Pacific Aïkido Seminar avec NOBUO TAKASE Shihan, 7e Dan Aïkikai au Dojo d'Erima les 17, 18 et 19 août 2018.

Smaller Default Larger

Michel BRUNJ'ai commencé l'aïkido au Hombu Dojo de l'Aïkikai de Tokyo le 22 juillet 1968. J'ai eu la chance inestimable d'assister aux cours de O’Sensei qui vivait encore à cette époque.Je l'ai vu projeter à distance des gens assis sans les toucher simplement en leur passant la main devant le visage. Fabuleux ! D'abord inscrit à la section "étrangers" j'ai très vite intégré la section "générale" en faisant partie du cercle assez restreint de ceux qui assistaient aux cours du matin de Maître Ueshiba, l'actuel Doshu.Au cours de ces années, j'ai eu l'occasion d'effectuer plusieurs stages au Hombu Dojo tels que des TOKU BETSU KEIKO (entraînements spéciaux sous la conduite de Maître Osawa, alors Directeur de l 'entraînement au Hombu Dojo), des ETSU NEN KEIKO (entraînement de fin d'année sous la direction de Maître Ueshiba), des KAN CHU KEIKO (entraînements d'hiver sous la direction de Maître Ueshiba) parmi les Maîtres qui m'ont marqué, il y a en premier O’Sensei dont l'influence fut aussi profonde qu'elle a été hélas, trop courte. Puis son fils Kisshomaru Ueshiba qui est toujours mon Maître et ma référence. Osawa Sensei, Directeur des Études au Hombu Dojo qui nous a quitté aujourd'hui et dont, malgré son grand âge, les projections avaient une puissance extraordinaire et pourtant pleines d'élégance, de noblesse et de subtilité.Sasaki Sensei dont l'enseignement transcendait la pratique habituelle sur les tatamis et nous faisait pénétrer au cœur du KOKORO.

Iimura Sensei, à la carrure taillée dans un rocher de basalte, véritable Samurai transplanté dans les temps modernes dont les projections d'une pichenette à peine effleurée ou d'un mouvement imperceptible du poignet restent un émerveillementLes "meilleurs souvenirs" tous aussi "meilleurs" les uns que les autres, depuis la mémorable séance au cours de laquelle Maître Ueshiba interrompit la leçon pour nous parler de FUNA KOGI UNDO jusqu'aux explications de la LUMIERE qui doit nous sortir du corps, par Sasaki Sensei. Les camarades, dont le mieux connu à Tahiti est Inakoshi mais aussi le cercle MUSUBI animé par Murai, qui réunissait les élèves de Maître Ueshiba et publiait dans sa revue, mes articles dans un japonais encore imparfait.J'ai commencé à enseigner l'Aïkido à Tahiti à mon retour du Japon en 1969, dans mon dojo de judo d'alors. Puis, j'ai laissé le judo pour me consacrer entièrement à l'Aïkido et je pense que cela devait coïncider avec l'arrivée de André PITHON et ce premier Dojo entièrement d'Aïkido était situé sur la base aérienne de FAAA. Beaucoup d'élèves étaient liés à l'aviation : Botbol, Cdt de l'aérodrome, Yeung, Directeur de la Navigation aérienne et... Sylvie, de l'UTA. Nous avons fondé la FÉDÉRATION TAHITIENNE D'AIKIDO qui a été agréée le 29 mars 1977 et l'AIKIKAI DE TAHITI qui a été reconnue par l'AIKIKAI de Tokyo et par Maître Ueshiba le 1er juin 1977. Michel BRUN a été nommé représentant de l'Aïkikai de Tokyo pour Tahiti le 1er juin 1977. Le facteur le plus important ayant permis l'heureux développement de l'Aïkido à Tahiti est la présence, la valeur et le dévouement de André PITHON, plus tard soutenu par Sylvie devenue Mme Pithon.Meilleur souvenir d'entre les meilleurs : La Ceinture Noire d'André Pithon.

Ayant dû quitter Tahiti, André PITHON et Sylvie ont repris le flambeau avec courage, ténacité, enthousiasme et une profonde compréhension de l 'Aïkido et grâce à eux, l'Aïkido à Tahiti est devenu ce qu'il est aujourd'hui.Pendant ce temps, j'ai continué mon pèlerinage sur la Voie caillouteuse, m'entraînant au Japon, enseignant un temps à Montréal su r les traces de Inakoshi. Dans cette période difficile, un souvenir lumineux : les élèves du club où j'enseignais à Montréal et où avait enseigné Inakoshi avant moi pendant son séjour dans cette ville, me dirent peu après mon arrivée "quand on vous regarde, on a l'impression de voir Inakoshi Sensei : vous avez le même Aïkido !". J'ai répondu que ce n'était pas étonnant puisqu'on s'abreuvait à la même source. L'humilité que l'on s'efforce de cultiver en souffre, mais ça fait quand même plaisir à entendre. Depuis plus de deux ans j'ai fondé le PARAGUAY AIKIKAI qui deviendra peut-être un jour un "dojo fille" de Tahiti ? En attendant de retourner un jour "au fenua", je prépare un livre "AIKIDO POUR CEINTURES NOIRES"Début le 22 juillet 1968 - 1er Dan le 21 juin 1975 - 2ème Dan le 11 janvier 1981 3ème Dan le 18 janvier 1983 - 4ème Dan le 12 janvier 1986 - 5ème Dan le 12 janvier 1997 Né à Paris le 13 juin 1930, Capitaine de la Marine Marchande, Pilote de Ligne (Brevets de pilote français, u. s. canadien, japonais), Écrivain (Membre de l'A. D. E. L. F.), Médaille d'Honneur de la Jeunesse et des Sports, Médaille d'Honneur du R. E. F. etc. etc.La Fédération d'Aïkido de Polynésie tient à remercier M BRUN pour leur part active dans le développement de notre Art en Polynésie.