Smaller Default Larger

Rik1Hommage de la Fédération Polynésienne d'Aïkido à Hendrik LEYS Senseï, Rokudan.
Hendrik Leys, affectueusement surnommé Rik, nous a quitté le 16 août 2016 après de longs mois d'une maladie invalidante.

Remerciement d'Odette CHEVALIER son épouse.(En fin d'article)

Il venait d'avoir 73 ans. Sa vie fut un perpétuel voyage au bout du monde, «  à la poursuite de ses rêves », comme l'exprime Philippe Reichert, l'un de ses premiers disciples.
Rik s'initie à l'Aïkido à Anvers en 1976 auprès d’Eddy Wolput Senseï de l'école Tomiki.  
En 1980, après avoir démissionné de son travail au port d'Anvers (capitaine de bateau de manœuvre pour l'accostage de grands cargos) Rik Leys va sillonner le monde à bord de son petit voilier, en compagnie de son épouse, Odette. En 1982, ils passent six mois à Paimpol où Rik intègre le dojo d'Aïkido local. Ils arrivent à Tahiti en 1987. Rik devient l'élève d'André Pithon Senseï au Dojo de Feipi à Papeete puis devient son assistant dans le dojo « Aïkikai de Tahiti » à Punaauia. André Pithon Senseï lui décerne le shodan (ceinture noire 1er Dan) Aikikai en 1989. Il passe le nidan (2ème Dan) en 1991 avec la Fédération Française d’Aïkido et Budo (FFAB).
Après le stage animé par Robert Aoyagi Senseï en 1990 à Tahiti, et sa rencontre avec Seiji Tomita Senseï en Belgique, Rik décide d'aller au Japon pour se perfectionner et s'y prépare en apprenant le japonais, seul, avec des livres. Il prend le large en 1992 avec Odette et Yanos leur fils âgé de quatre ans. Leur première escale est Honolulu ; elle dure 8 mois pendant lesquels Rik s'entraîne assidûment sous la direction d'Aoyagi Senseï dans le dojo historique de Waialae Avenue, inauguré par O'Senseï Morihei Ueshiba (le fondateur de l’Aïkido) lui-même en 1961. Puis, cap vers le Japon et le port de Yokohama, près de Tokyo. Rik fréquente l'Aïkikaï de Tokyo et plusieurs autres dojos de la région mais son cœur le pousse vers le Dojo du fondateur à Iwama.
Tomita Senseï lui a donné une lettre de recommandation pour Morihiro Saito Senseï, qui dirige le dojo d'Iwama où O'Senseï a perfectionné son art de 1941 à sa mort en 1969. Rik est accepté comme uchi-deshi (élève interne). Il y restera dix mois, ne revenant sur Yokohama que le week-end, après autorisation de son maître Saito Senseï. Il reçoit le Sandan (3ème Dan) Iwama ryu de Saito Senseï ainsi que les certificats correspondants d'Aïkiken et d'Aïkijo. Son Maître lui enjoint de rentrer pour enseigner.
Averti par des présages d'éviter de revenir avec son voilier, il prend la voie des airs pour Tahiti. Il participe au premier stage animé par Nobuyoshi Tamura Senseï à Tahiti en 1993. Impressionné par sa fougue dans la pratique des armes, acquise auprès de Saito Senseï,  Tamura Senseï lui confie la conduite d'un cours de bokken, au grand dam de ses élèves français haut-gradés !!!
Rik2Rik choisit de vivre à Taravao et décide d'y ériger le Dojo qu'il construit de ses propres mains. Grâce à l'appui du Dr Laspeyres, il obtient de la mairie de Taravao un bail sur un terrain de la baie de Phaeton. L'Association Polynésienne d'Aïkido (A.P.A.) va aider financièrement à l'achat des premiers matériaux et offrira les premiers tatamis.Rik3
Tous les pratiquants qui ont pu s'y entraîner sont séduits par le charme et le calme paisible de ce Dojo très japonais en pleine nature, en bord de mer où, après d'intenses efforts viennent le plaisir et la convivialité d'un repas champêtre.
 Pour l'inauguration du Dojo et en coordination avec l'A.P.A, Rik invite Tomita Senseï en 1995 et nomme son Dojo : « Takemusu Aikido Dojo » en référence à la pratique de Saïto Senseï. Odette son épouse trouve un emploi de professeur au collège du Sacré-Cœur et assure la gestion administrative et financière du Dojo.
A partir de 1994, Rik devient un des piliers de l'A.P.A puis de la Fédération Polynésienne d’Aïkido (F.P.A). Il est de tous les stages et participe à toutes les réunions de travail pour améliorer l'enseignement de l'Aïkido et le fonctionnement des structures.

Rik7Il devient le référent technique pour la pratique des armes. Exigeant avec lui-même comme avec les autres, il enseigne avec rigueur et corrige les moindres défauts des débutants comme des anciens. Il accepte toutes les invitations, stages, démonstrations publiques pour faire connaître l'Aïkido.
Pour progresser, Rik retourne auprès de ses Senseï pour recevoir leurs enseignements et leurs conseils. Il repart au Japon où Saito Senseï lui décerne le yondan (4ème Dan) en 1997 et en Belgique plusieurs fois. Il invite Hitohiro Saito Senseï en 1998 pour un stage inoubliable où le Maître fait montre d'une puissance et d'une vitesse d'exécution incroyables dont tous les pratiquants se souviennent.
En 2010, Rik reçoit le godan (5ème Dan) de l'Aikikaï de Tokyo.
En 2014, Rik retrouve une dernière fois Seiji Tomita Senseï en Belgique. Ce dernier lui demande d'enseigner à sa place, observe son travail sur plusieurs semaines et à la veille de son départ lui décerne le Rokudan (6ème Dan), reconnaissant ainsi la place privilégiée de Rik au sein de son école Ban Sen Juku, Aïkikai de Osaka.
Avant sa maladie, RRik4ik accepte de donner des cours dans les écoles de la presqu'île dans le cadre d'une convention de partenariat avec l'éducation nationale et accueille dans son Dojo des jeunes, enfants et adolescents en difficulté pour aider à leur réinsertion sociale d'enfants. Ceci témoigne de l'extraordinaire implication de Rik dans le développement de l'Aïkido, sous toutes ses formes. Son épouse confie : « l'Aïkido, était sa vie, sa respiration, sa philosophie ; les pratiquants, sa famille. Rik a donné cette richesse à tous ceux qui l'acceptaient. ».

Un tel accomplissement a été possible grâce à Odette qui a compris les rêves de son mari et qui l'a soutenu dans leur réalisation. Soutien de tous les instants, avec son fils, Odette est également femme « Courage » pendant tous ces longs mois de lutte contre la maladie. Grâce leur en soit rendue.

 

 

Rik6

Rik repose dans le petit cimetière de Toahotu.
Adieu, Rik, notre Ami dans la Vie et en Aïkido.
Nous ne t'oublierons pas.

Une journée en hommage à Rik se déroulera au dojo de Taravao, le dimanche 27 novembre 2016.

 

   De la part de Yanos Leys et de Odette Chevalier, un grand merci aux représentants de la Fédération Polynésienne d’Aïkido, aux dojos de Tahiti et des îles et aux actuels et anciens pratiquants d’Aïkido

   Yanos et moi étions dans une grande détresse, nous traversons une période très difficile. Votre participation à la veillée funèbre a été pour nous d’un grand réconfort. Vous nous avez entourés, soutenus et réconfortés. Vous nous avez aidés par vos témoignages d’amitié. Votre présence à nos côtés, à chaque étape de ces jours, a aidé à soulager notre peine.

   Un grand merci à tous pour la veillée, le réconfort de l’amitié, le soutien, la présence, les petits mots de condoléances et les fleurs.

   Pour Rik, l’Aïkido était sa vie, sa respiration, sa philosophie, les pratiquants sa famille. Rik a donné cette richesse à tous ceux qui l’acceptaient.

 Yanos et Odette.